Les infos du moment à l'HFR ? C'est ici

Importante depuis l'aube de l'humanité, la santé est devenue un élément essentiel de nos préoccupations quotidiennes. Conséquence : l'hôpital fribourgeois (HFR) se retrouve fréquemment au cœur de l'actualité médiatique, politique ou économique cantonale, voire nationale.

Ici, vous trouverez diverses informations destinées aux médias, l'ensemble des news, annonces de manifestations, communiqués de presse et autres infos qui témoignent de l'activité et de l'évolution de l'hôpital fribourgeois.

Actualités

Pose de jalons en 2013

L'hôpital fribourgeois (HFR) tire un bilan contrasté de l'année 2013. La décision relative à la stratégie 2013-2022, qui permet à l'HFR de se projeter dans l'avenir, est positive. Dans l'ensemble, l'activité hospitalière demeure stable. Le nombre de patients pris en charge continue d'augmenter (+ 6,6 %), tandis que les séjours stationnaires affichent une légère diminution avec 19'211 sorties. Le transfert de l'activité stationnaire vers l'activité ambulatoire, une tendance actuelle, se confirme. La situation financière demeure problématique, même si l'exercice 2013 boucle sur un résultat positif de 5,4 millions de francs - un résultat uniquement dû à la contribution de l'Etat de Fribourg à hauteur de 78,3 millions de francs au total. Pour assurer l'avenir de l'hôpital, l'HFR a mis en oeuvre toute une série de mesures médicales et organisationnelles.

Les charges d'exploitation s'élèvent à 442,4 millions de francs, soit un dépassement minime du budget (+ 0,88 %).

Au niveau des recettes, la situation est contrastée : l'augmentation de 6,6 % de l'activité ambulatoire par rapport à 2012 a généré des recettes supplémentaires, mais le produit des séjours stationnaires a diminué. L'ensemble des recettes de l'activité médicale atteint ainsi 350,3 millions de francs, un résultat légèrement inférieur (- 0,35 %) par rapport au budget, mais supérieur aux produits 2012 (346,5 millions de francs). Au total, la contribution de l'Etat s'élève à 78,3 millions de francs, répartie entre les prestations d'intérêt général et autres prestations (26,4 millions de francs) et le financement transitoire (51,9 millions de francs).

L'exercice 2013 dégage un bénéfice annuel de 7,5 millions de francs compte tenu des produits exceptionnels d'exploitation. Ce bénéfice permet de rembourser à l'Etat de Fribourg l'excédent de financement pour un montant de 2,1 millions de francs, ce qui laisse un bénéfice annuel de 5,4 millions de francs qui compense la perte de l'année précédente (5,4 millions de francs).

Malgré ce résultat annuel positif, la situation financière de l'HFR demeure tendue. Le baserate diminue d'année en année : les tarifs fixés par le canton pour 2012 (10'150 francs) et 2013 (10'070 francs) étant supérieurs à la moyenne des hôpitaux comparables en Suisse, il est probable que le baserate va continuer de baisser.

Moins de séjours stationnaires et davantage de prises en charge ambulatoires
Le nombre de patients ambulatoires pris en charge par l'HFR ne cesse d'augmenter : en 2013, 384'581 traitements ont été dispensés, contre 360'602 en 2012 (+ 6,6 %). Comme les années précédentes, les admissions en urgence ont enregistré une nouvelle hausse avec 71'434 consultations aux urgences et à la permanence (2012 : 64'688). Un phénomène qui s'explique par la croissance démographique, le vieillissement de la population et la pénurie de médecins de famille.

A l'inverse, le nombre de séjours hospitaliers a légèrement diminué avec 19'211 sorties (2012 : 20'577 sorties). Le report de l'activité stationnaire vers l'activité ambulatoire, observé dans l'ensemble du système de santé, se poursuit aussi à l'HFR. Le progrès médical va encore renforcer cette tendance.

L'année des transferts et des projets de transformation
Une partie de la stratégie 2013-2022 a déjà été mise en oeuvre en 2013 avec le regroupement de la maternité de l'HFR Riaz avec celle de l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal (décembre 2013) et les préparatifs en vue de la fermeture de l'HFR Châtel-St-Denis. Le service de gériatrie a déménagé de Châtel-St-Denis à Riaz comme prévu (février 2013) ; l'unité de soins palliatifs a suivi avec un peu de retard en avril 2014. Elle a emménagé dans ses nouveaux locaux à proximité de l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal. Les travaux de transformation et d'extension à l'HFR Meyriez-Murten ont entraîné le transfert de divers services à Tafers et Fribourg (avril 2013).

Pour garantir la conformité de l'infrastructure hospitalière et répondre à l'évolution de la situation (adaptation à l'augmentation du nombre de patients, aux nouveaux besoins et aux exigences légales, solutions au manque de place, modernisation des locaux, etc.), l'HFR a lancé plusieurs projets de construction et poursuivi ceux qui étaient déjà en cours, comme la transformation du service des urgences et du service de gynécologie et d'obstétrique à l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal, ainsi que la construction d'une extension à l'HFR Riaz. Dans le cadre du projet " Tetriminos ", divers projets de construction nécessaires à court terme sont réalisés à l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal en vue de la réalisation du " Masterplan ", qui prévoit la mise en place d'un nouvel hôpital de soins aigus.

Priorités médicales et réorganisation interne
Outre les transferts de certains services induits par la stratégie et les projets de transformation, l'HFR a fixé des priorités médicales en 2013 dans le but d'adapter l'offre de prestations, de favoriser la transversalité intersites et d'améliorer encore la qualité et la sécurité de la prise en charge. La formation et le perfectionnement font partie des priorités. La satisfaction des patients était aussi au centre de plusieurs projets prioritaires, dont le projet d'encouragement du bilinguisme.

L'HFR a également procédé à une réorganisation interne au niveau de la direction en 2013 en nommant un directeur programme stratégie appelé à soutenir la direction générale dans la mise en oeuvre de la stratégie. Par ailleurs, un contrôle de gestion médical a été mis sur pied afin d'améliorer encore la rentabilité. Ce contrôle de gestion médical est directement subordonné à la direction générale avec le contrôle de gestion financier et la comptabilité. Le président du collège des médecins siège désormais au conseil de direction avec droit de vote, afin de renforcer la collaboration entre le corps médical et la direction.

Page modifiée le 26.03.2018 à 17:49