Cancer de la prostate: deux fois plus de patients dans des recherches cliniques

Le nombre de prises en charge au Centre de la prostate Fribourg (CPF) s’est révélé stable en 2018. En revanche, près du double de patients ont été inclus dans une recherche clinique internationale. Le nombre de patients bénéficiant d’un suivi psycho-oncologique a également augmenté.

L’an dernier, le CPF a traité 159 nouveaux cas de cancer de la prostate et en tenant compte des cas de récidives, 226 patients ont été pris en charge. Des chiffres relativement stables par rapport à l’année précédente. Chaque cas diagnostiqué a été discuté lors du colloque multidisciplinaire réunissant les différents spécialistes du CPF, contribuant à offrir le meilleur traitement possible.

Le suivi psychologique des patients a gagné en importance, puisqu’ils étaient 11 à bénéficier d’une consultation dispensée par une psychologue spécialisée en oncologie. « Un travail de sensibilisation a été mené auprès de nos patients. C’est un pas en avant important dans une prise en charge globale et de qualité », explique le Dr Marc Küng, directeur du CPF.

Deux fois plus de patients dans des recherches cliniques internationales

La recherche restant fondamentale pour lutter contre le cancer de la prostate – qui touche un homme sur huit et reste le plus fréquent chez l’homme – le CPF participe activement à plusieurs recherches cliniques nationales et internationales. L’an passé, le nombre de patients inclus dans une étude a d’ailleurs doublé, passant de près de 30% en 2017 à plus de 60% en 2018.

Plusieurs études nationales et internationales ont, en effet, été ouvertes aux patients du CPF comme, par exemple, le Prostate Cancer Outcomes (PCO), qui vise à améliorer la santé physique et mentale des hommes traités pour un cancer de la prostate en mesurant notamment la qualité de vie.

À propos duCentre de la prostate Fribourg

Le Centre de la prostate Fribourg (CPF) s’engage à dispenser les meilleurs soins possibles aux personnes atteintes d’un cancer de la prostate, de l’annonce du diagnostic jusqu’à la fin du traitement. Le traitement de ce cancer est complexe et nécessite l’intervention de spécialistes de plusieurs disciplines. De plus, la prise en charge globale et personnalisée implique une coordination de haut niveau, qu’il est plus facile d’instaurer dans un centre de compétences garantissant à la fois la qualité du traitement et le suivi des patients. Dans cette optique, l’Hôpital Daler – fondation de droit privé reconnue d’utilité publique – et l’hôpital fribourgeois (HFR) ont uni leur expertise pour créer le CPF.