Réadaptation cardiovasculaire : apprendre à prendre soin de soi de manière autonome

Dans le Service de réadaptation cardiovasculaire, les patient-e-s malades du cœur ou des vaisseaux apprennent à recouvrer la meilleure santé possible et à lutter contre la progression de leur maladie. Un programme multidisciplinaire, des rendez-vous individuels et en groupe les accompagnent quotidiennement durant trois semaines.

« Notre travail consiste à faire en sorte que nos patient-e-s ne reviennent pas dans notre service ! » Et en réadaptation cardiovasculaire (RCV), qui accueille des personnes ayant subi un infarctus, une chirurgie cardiaque ou présentant une insuffisance cardiaque, cela passe par une prise en charge pluridisciplinaire basée sur l’enseignement thérapeutique, comme l’indique Marie Lecornet, infirmière responsable de l’unité. Une prestation proposée à l’HFR Riaz en stationnaire et en ambulatoire, ainsi à l’HFR Meyriez-Murten en ambulatoire.

L’enseignement thérapeutique permet de connaître sa maladie, ses conséquences, les facteurs de risques ; de connaître les médicaments, leurs effets, le fonctionnement d’un tensiomètre et d’en comprendre les résultats ; de connaître les besoins du corps, d’un cœur affaibli, jusqu’où aller dans les exercices physiques ; de savoir lire l’étiquette d’un aliment et la dose journalière recommandée de sel, lipides etc. En un mot, d’être capable de prendre soin de soi de manière autonome. 

Les thérapies sont quotidiennes. Le programme est personnalisé pour chaque patient-e. Il inclut de la physiothérapie, des soins, des entretiens et des conférences. Médecins, infirmier-ière-s, physiothérapeutes, ergothérapeute et diététicien-ne-s constituent l’équipe de base de cette prise en charge pluridisciplinaire. 

« Prendre ses médicaments c’est bien, mais ça ne fait pas tout. Faire de l’exercice c’est bien, mais ça ne fait pas tout. La prise en charge pluridisciplinaire est l’élément central, elle a prouvé son efficacité », précise Marie Lecornet. La participation à un tel programme a en effet démontré une diminution drastique du taux de mortalité de 47% à deux ans et une diminution du risque de récidive de 17%. 

Toutes ces connaissances permettent aux patient-e-s de gagner en santé, mais aussi en confiance, ainsi que le relève Suzanne Bersier. Après une opération à cœur ouvert réalisée au CHUV, elle a séjourné à l’HFR Riaz afin d’y suivre le programme de RCV. Son témoignage vidéo est visible ici.

Médecine et cardiologie réadaptative