Un deuxième chien d’assistance aux thérapies pour l’HFR

Depuis quelques semaines, un deuxième chien d’assistance aux thérapies arpente les couloirs de l’hôpital fribourgeois (HFR). La golden retriever Indra, en binôme avec l’ergothérapeute Manon Pache, propose aux patient-e-s du site de Meyriez-Murten une solution thérapeutique non seulement ludique, stimulante, motivante et apaisante, mais aussi très efficace.

L’HFR confirme son intérêt pour la zoothérapie avec « l’engagement » de la golden retriever Indra, qui oeuvre depuis quelques semaines aux côtés de l’ergothérapeute Manon Pache sur le site de Meyriez-Murten, pour le plus grand bonheur des patient-e-s. Bien entendu, Indra a dû montrer patte blanche afin de pouvoir arpenter les couloirs de l’hôpital, de son caractère jusqu’à son hygiène. Formée par la fondation valaisanne Le Copain ainsi que par sa propriétaire Manon Pache, elle est calme, patiente et obéissante. Elle dispose d’un espace de repos et ses accès sont limités. Elle doit très régulièrement visiter le vétérinaire et, bien sûr, être vaccinée et vermifugée.

Convaincu depuis plusieurs années des bénéfices de chiens d’assistance en milieu hospitalier, l’HFR faisait d’ailleurs figure de pionnier en 2021 en introduisant sa nouvelle offre de thérapie assistée par un chien sur le site de Riaz avec le labrador Dubaï, en duo avec la physiothérapeute Valérie Currat. La Direction de l’HFR soutient également la formation de ces chiens d’assistance en autorisant une de ses collaboratrices, Jessica Lutz, maîtresse d’accueil de la jeune golden retriever Naïka, à se rendre au travail avec sa protégée afin de la socialiser.

De nombreuses études le confirment, la présence d’un animal augmente l’engagement du patient dans sa thérapie. Et cette participation active compte pour beaucoup dans une rééducation réussie. Alors nul doute que l’assistance de la belle Indra contribue aux progrès des patient-e-s de Manon Pache, qui confirme : « Elle diminue le stress et augmente la motivation des patient-e-s, dont la réadaptation est parfois difficile. On leur demande des efforts, on les pousse, c’est exigeant. Indra apporte de la douceur et des moments ludiques, qui permettent d’aller plus loin, plus longtemps. »

Les bénéfices de la thérapie assistée par un chien se déclinent sur plusieurs plans : physique et sensoriel bien sûr (stimulation de la mobilité, de l’équilibre ou de la force, baisse de la pression artérielle) ; sur le plan cognitif également (amélioration de la communication verbale et non verbale, de la mémoire) ; bénéfices sur le plan psychologique encore (diminution de l’anxiété, amélioration de la confiance en soi, bien-être) et sur le plan social enfin (ouverture de la personne vers le monde extérieur, création du lien thérapeutique). Les patient-e-s pouvant bénéficier de la présence d’Indra dans leurs soins sont choisis par l’équipe interdisciplinaire et ce choix est validé par le médecin, selon les objectifs recherchés et les intérêts de la personne prise en charge.