La restauration plaisir

La restauration plaisir du Centre de soins palliatifs privilégie les instants de convivialité, comme le fait de se retrouver autour d’une grande table, dans une ambiance familiale. Il n’y a, en principe, pas de place réservée autour de la grande table. Chacun peut s’installer où il le veut. Car, professionnels, personnes atteintes dans leur santé ou proches : tout le monde est logé à la même enseigne face à la vie et à la mort. Manger ensemble est avant tout un acte de solidarité. C’est même un acte d’amour : l’amour de la vie, l’amour de soi et l’amour de l’autre. Une maladie ou un traitement peut affecter la perception du goût. Il est alors important d’évaluer très précisément le lien actuel entre la nourriture et la personne ainsi que son histoire : des souvenirs gustatifs d’enfance refont surface, des plats dégustés en famille, spécialités du conjoint/e, plats préférés ou à l’inverse, détesté. Dans les 48 heures qui suivent son arrivée à l’unité, la personne hospitalisée reçoit dans sa chambre le cuisinier qui, en étant attentif à tous les sens, favorise une rencontre plus intimiste, ou émerge histoire de vie, expériences et émotions. 
Le cuisinier est attentif aux envies des patients et de leurs proches, la qualité prime sur la quantité. Une grande attention est portée à la présentation des mets. L’appétit de vie est fait de détails, des détails de la vie, une vie qui reste à vivre.