Notre organisation

Avec un Conseil de direction au complet et une transition en douceur entre l’ancien et le nouveau Conseil d’administration, 2019 a permis de fixer des bases solides pour poser les jalons de l’avenir de l’HFR.

Lignes
Conseil d'administration
Image
Didier Castella

Didier Castella, conseiller d’Etat, président a.i. du Conseil d’administration (01.07.2019-31.12.2019)

« Pour garantir un avenir serein, je suis convaincu que notre vision 2030 est la bonne »

Vous avez assuré la présidence du Conseil d’administration de juillet à décembre 2019, qu’en retenez-vous ?
Je relèverais le renouvellement quasi complet du Conseil d’administration et la désignation du septième membre, qui ont constitué un nouveau départ. Mais le deuxième moment très fort a été la préparation et la communication de la vision 2030.

D’un point de vue personnel, comment avez-vous vécu ces six mois ?
Ça a été à la fois une grande responsabilité, un important défi et des disponibilités pas toujours évidentes au vu de ma fonction de conseiller d’Etat. Cette période très intéressante a demandé beaucoup de réflexion, de remise en question et de projection, pour déterminer où nous en sommes et vers où nous allons. Je l’ai vécu de manière très positive et enrichissante, malgré le stress car il s’agit de décisions cruciales. Mais les premiers retours sont positifs.

Le défi est particulièrement élevé vu qu’il concerne un monde, celui de la santé, qui nous touche tous. Il faut à la fois répondre aux attentes internes et externes, et ceci dans un contexte suisse et international difficile à appréhender.

Peut-on dire que 2019 marque un tournant pour l’HFR ?
Je ne vais pas revenir sur le passé, mais je constate que la nouvelle équipe a pris le taureau par les cornes, même si certaines décisions sont impopulaires. Il est aujourd’hui nécessaire de positionner le canton dans le paysage national de la santé tout en garantissant l’avenir du personnel. J’ai le sentiment qu’il y a une volonté et une solidarité commune pour y arriver, avec un souci de transparence. Et cela a été rendu possible notamment grâce au passage de témoin en douceur de l’ancien Conseil d’administration.

Image
Anne-Claude Demierre

Anne-Claude Demierre, conseillère d’Etat, présidente du Conseil d’administration (01.01-30.06.2019)

« Je considère l’HFR comme un acteur-clé du paysage hospitalier de demain »

Quel était le principal objectif de l’ancien Conseil d’administration pour le reste de son mandat ?
La priorité était de définir la stratégie entrepreneuriale et d’assurer la transmission en bonne et due forme des dossiers au nouveau Conseil d’administration. La définition d’une stratégie claire constituait également une exigence de l’audit sur la gouvernance d’entreprise. Nous avons identifié les principaux défis et formulé trois principes directeurs que le nouveau Conseil d’administration a adoptés pour la vision et la stratégie 2030 : l’HFR est un hôpital multisite fort et reconnu dans le système de santé suisse, il est la référence principale du système sanitaire fribourgeois ainsi qu’un haut lieu de la formation des professionnels de la santé. À cet égard, l’ancien Conseil d’administration avait posé les bases de l’élaboration de la vision.

En dehors de la stratégie, quels autres sujets importants ont été traités pendant votre mandat de présidente a.i. du Conseil d’administration ?
La situation financière, à savoir l’objectif d’atteindre l’équilibre financier. Nous avons examiné les finances de très près, ainsi que les mesures possibles pour améliorer l’efficience. Ces efforts ont porté leurs fruits : la durée d’hospitalisation moyenne a diminué par exemple, ce qui a également eu un impact financier positif. Il était également important de poursuivre les nominations au Conseil de direction. Le dernier poste vacant a été confié à Stéphane Brand en qualité de directeur des systèmes d’information, et le 1er mai 2019, le Dr Ronald Vonlanthen a pris ses fonctions de directeur médical. J’ai aussi été présidente du Comité de sélection pour la nouvelle composition du Conseil d’administration, une tâche importante. Par ailleurs il était important que lors de son entrée en fonction, le nouveau Conseil d’administration dispose désormais d’une vision globale, avec une stratégie et des objectifs financiers clairs.


Conseil de direction

« 2020 sera une année pivot, je suis confiant, mais il faut rester vigilant »

2019 est votre première année complète à la tête de l’HFR, qu’en retenez-vous ?
L’année a été riche avec l’entrée en fonction du nouveau Conseil d’administration, une équipe de direction au complet, l’élaboration de la stratégie 2030, l’avancement des recommandations de l’Inspection des finances ou encore la renégociation des contrats des médecins. Ce nouveau départ avec une nouvelle équipe a marqué également les débuts de la transparence, certains aspects étaient connus, mais désormais les problèmes sont nommés et on travaille à leur résolution. Ceci est possible uniquement ensemble, alors si j’ai bien une année complète à mon actif, ma mission est de m’assurer que la direction agit de manière cohérente et je suis ravi de voir que nous sommes sur le bon chemin.


Direction médicale et des soins
Image
Ronald Vonlanthen

Ronald Vonlanthen

« Si la qualité des soins est bonne, l’organisation administrative nécessite une importante mise à niveau »

Directeur médical depuis le mois de mai, comment avez-vous vécu cette année 2019 ?
J’ai vraiment pris le temps de connaître le personnel de la Direction médicale (DMED), pour établir des contacts tant internes qu'externes et pour dialoguer avec le personnel, mais aussi avec les responsables politiques. Je me suis rendu sur les cinq sites, j’ai pris part aux séances, j’ai participé au comité de coordination pour prendre la mesure de la situation de l’HFR.

Il faut dépeindre la réalité telle qu’elle est : la situation de l’hôpital est grave et il y a urgence, mais si tout le monde tire à la même corde, on va y arriver. Attention, je vous parle de la situation organisationnelle. Si l’organisation administrative nécessite une importante mise à niveau, la qualité des soins n’a rien à envier aux autres hôpitaux suisses.

Image
Catherine Dorogi

Catherine Dorogi

« Les changements sont nécessaires, mais il ne faut pas les faire n’importe comment »

Quels ont été les principaux chantiers de 2019 pour la Direction des soins ?
Nous avons concrétisé le projet Senior+. Chapeauté par la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS), ce concept, développé à l’échelle cantonale, a permis de mettre sur pied un outil commun d’évaluation pour les personnes âgées. Deux membres de la Direction des soins ont travaillé à l’élaboration d’un projet pilote qui se fera au sein de l’HFR. Il y a naturellement eu l’arrivée du Dr Ronald Vonlanthen, en tant que directeur médical, ce qui a permis, avec l’engagement de deux collaborateurs scientifiques, de finaliser le recrutement de l’état-major de nos directions communes.

Mais les plus gros chantiers de l’année écoulée ont été lancés entre août et décembre et vont nous occuper encore en 2020 et au-delà. La vision 2030 et ses premières implications – le déménagement de la réadaptation cardiovasculaire (RCV) et le regroupement des soins palliatifs – ont posé les premiers jalons.


Organigramme

L'organigramme de l'HFR au 31 décembre 2019.

 

Organigramme 2019

Téléchargement

Organigramme au 31 décembre 2019, Notre Collège des médecins au 31 décembre 2019 et Notre Collège des soins au 31 décembre 2019

Rapport annuel

Compilation complète du Rapport annuel 2019.